Pourquoi Libertas?

1- Le constat d’aujourd’hui

En Europe, depuis plus d’une décennie, de nombreux citoyens sont interpellés par l’évolution de la société actuelle : perte de repères, intégrisme, insécurité, montée de l’extrême-droite, intolérance, non application de lois essentielles etc.

Cette évolution est liée à la mondialisation et à la diversité plus grande de nos sociétés au niveau ethnique, religieux, linguistique et culturel.

Ce constat alarmant est malheureusement confirmé par les positions des chefs de gouvernement suivants :

  • Madame Angela MERKEL (RFA), qui, dans son discours du 17/10/2010 a clairement annoncé que la politique du « Multi-Kulti » mené jusqu’à présent a échoué et que l’Allemagne n’a pas besoin d’une immigration qui pèse sur le système social,
  • Monsieur James CAMERON (UK), qui dans son intervention du 5/2/2011, a souligné que face au multiculturalisme qui a failli, la Grande Bretagne a besoin d’une identité nationale plus forte et qu’il est nécessaire d’avoir un libéralisme plus actif et moins de tolérance passive,
  • Monsieur Nicolas SARKOZY (France) qui, dans son interview du 10 février 2011 a précisé : « Oui, à l’islam de France, non à l’islam en France ».

Ces trois chefs de gouvernement, démocratiquement élus, représentent plus de 160 millions de citoyens européens et leur avis ne peut être ignoré.

2- Le constat de demain

Depuis près de 50 ans, notre pays a vu l’arrivée, de manière pacifique, de nombreux groupes culturels, ethniques, linguistiques et religieux très différents de la population autochtone belge, issue de la tradition judéo-chrétienne et laïque. Ces groupes « minoritaires », principalement arabo-musulmans, continueront à venir dans notre pays et en Europe.

Ce phénomène ira en s’accentuant, compte tenu :

  • des besoins de main d’œuvre qualifiée dont a besoin l’Union Européenne (exemple, 400.000 personnes en RFA) ;
  • la faible natalité des Européens autochtones ;
  • la situation socio-économique des pays arabo-musulmans :
    • 335 millions d’habitants, 50 % ayant moins de 25 ans,
    • un PIB par habitant (hors monarchies pétrolières) de 5.000 € contre 30.000 € dans l’Union Européenne,
    • un chômage massif,
  •  les conventions internationales signées dans le cadre de l’Union Européenne, permettant aux populations non européennes de venir en Europe et d’y rester.

Il est illusoire de penser que l’immigration se ralentira ou se tarira.

Ces groupes « minoritaires » s’efforceront naturellement de s’affirmer de plus en plus dans l’espace public occupé par les « majoritaires », qui se sentiront naturellement déstabilisés dans leurs repères et leur sécurité.

La question posée est la suivante :  Comment ces diverses minorités vont-elles s’intégrer dans nos pays ?

LIBERTAS rend la parole à de nombreux citoyens inquiets et démocrates qui se demandent dans quelle société leurs enfants vivront demain.

REJOIGNEZ-NOUS et AIDEZ-NOUS ! cliquez ici

Vous pouvez lire plus détails en téléchargeant le document : Libertas Pourquoi